Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.
Le portail du handicap à Marseille

Le magazine

Le dossier

Le guide

L’annuaire web

L’agenda

Handicap et cinéma : une longue histoire

Dès l’époque du muet, le cinéma a mis en scène des handicapés victimes de malformations, des monstres de foire. Mais les œuvres sont restées peu nombreuses. Puis le regard a évolué et les représentations sociales ont changé. Aujourd’hui, les films montrent des personnages humains, sourds, muets, aveugles ou paraplégiques dont le handicap devient porteur d’une valeur morale, positive ou négative.

Pendant de nombreuses années, au cinéma, la place du handicapé était, au mieux, celle d’un faire-valoir du héros du film. Qu’il soit bossu, aveugle, unijambiste, sourd, muet, il était le compagnon de la vedette, jamais la vedette. Des vrais-faux handicapés de la Cour des Miracles de Notre-Dame de Paris jusqu’au Bernardo muet de Zorro, la liste est longue des handicapés qui apparaissent sur l’écran. Mais ce n’est que rarement que la personne handicapée tient le rôle principal. Les choses ont changé depuis les vingt dernières années et plus particulièrement depuis 1998/2000 où la production de ce type de films a sensiblement augmenté.

Dans ces films, les difficultés de la vie de tous les jours, les problèmes d’adaptation, sont montrés. Les cannes, les fauteuils roulants matérialisent le handicap et sont souvent chargés de significations multiples. Les cinéastes s’essaient à la neutralité et tentent d’éviter le voyeurisme, la complaisance. Le choix, subjectif, des films étudiés pour illustrer ce sujet, porte sur des œuvres qui ont pour thème le handicap ou un héros handicapé. Ces films ont été réalisés entre 1929 et 2008. Leur particularité est que ce sont des films où la personne handicapée est au premier plan. Souvent il s’agit d’une histoire dont elle est le héros. La sélection de films est celle du site internet Allo Ciné, site d’information spécialisé sur le cinéma.

A travers ces films, on peut voir évoluer le regard porté sur le handicap par les cinéastes, mais aussi, corrélativement, l’évolution du public quant-à la perception du handicap. Car on peut estimer que si le nombre de films consacrés au handicap ou avec un héros atteint d’un handicap a augmenté ces dernières années, c’est que le public est dorénavant prêt à voir ce type de films.

Un premier constat s’impose : le nombre de films réalisés sur le sujet après 2000 est sensiblement supérieur à ceux réalisés dans les 2 décennies précédentes. On compte 14 films pour la décade 2000 - 2009 contre 4 pour la décade 1990 - 2000 et 4 pour 1980 - 1990. Bien sur, cette liste n’est pas exhaustive et ce choix de 30 films indique au mieux une tendance mais il ne semble pas que cette tendance serait contredite par un état des lieux plus complet. Il est frappant, par ailleurs, de constater qu’entre 1920 et 1980, il n’y a que 7 films sur le sujet ou du moins dont le sujet est le handicap en tant que tel.

C’est la catégorie films de fiction dramatique qui est la plus représentée avec 19 films toutes époques confondues. Les biographies sont relativement bien représentées avec 4 films, la comédie est présente avec 4 films, le documentaire avec 1 film, l’horreur et la science-fiction avec 2 films. Bien entendu ces catégories sont perméables car certains films peuvent être présents dans plusieurs catégories à la fois tel, "Jour après Jour " de Jean-Paul Fargier qui peut être classé à la fois comme documentaire et comme biographie.

On remarque que les auteurs de films traitant du handicap privilégient une approche dramatique. Ce qui est logique dans la mesure où le handicap n’est pas un sujet léger. Il transforme profondément la vie et la vision du monde du sujet qui en est atteint que ce soit par accident, maladie ou de naissance.

Ces films abordent le sujet du handicap selon divers angles :

- le handicap est du à un accident : "le scaphandre et le papillon" de Mathieu Schnabel (2007), "Jour après jour" de Jean-Paul Fargier (2006), "L’art de la pensée négative" de Bard Breien (2006), "Cavalcade" de Steve Suissa (2005)," Mar Adentro" d’Alejandro Amenabar (2003), "Aaltra" de Benoit Delépine et Gustave Dervem (2003)," Open Hearts" de Susanne Bier (2002), "Breaking the Wawes" de Lars Von Trier (1996),

- la biographie d’un personnage handicapé public ou connu : "le scaphandre et le papillon" de Mathieu Schnabel (2007), "Cavalcade" de Steve Suissa (2005) "My left foot" de Jim Sheridan (1989)

- le handicap est du à la guerre : "L’idole" de Frank Borzage (1929)," Le retour "de Hal Ashby (1978), Né un 4 juillet d’Oliver Stone (1990)

- le handicap est de naissance : "Radio" de Michael Tollin (2002), "Edward aux mains d’argent" de Tim Burton (1990), "My left foot" de Jim Sheridan (1989), "Kenny "de Claude Gagon (1988), "Elephant Man" de David Lynch (1980), "Shanks" de William Castle (1974), "Miracle en Alabama" d’Arthur Penn (1962), "Freaks" de Tob Browning (1932)

- le handicap est mental : "Radio" de Michael tollin, "Le huitième jour" de Jaco Van Dormael (1996), "Birdy" d’Alan Parkert (1984),

On remarque que l’accident et la maladie de naissance sont également représentés, la part du handicap du à la guerre est moins importante que l’on pourrait s’y attendre quant au handicap mental, il est peu représenté. Dans la majorité des cas, le ton de ces films est grave, le héros handicapé mène un combat pour vivre ("Le scaphandre ou le papillon", "Cavalcade") ou même parfois pour le droit au suicide ("Mar Adentro"). L’amour vient parfois se mêler ou s’emmêler dans l’histoire (Open Hearts, Breaking the Wawes, L’idole, Freaks). Certains films s’éloignent du "politiquement correct" tel "L’art de la pensée négative" où le héros est un ennemi déclaré du "Positive thinking", la pensée positive. On peut aussi citer "Elephant Man" qui n’est pas exactement un film qui magnifie la volonté de s’en sortir d’un héros positif. On peut encore noter que 3 de ces films sont des biographies d’handicapés qui le sont devenus à la suite d’un accident, ce qui permet de montrer la détresse de celui ou celle qui se retrouve privé de sa liberté de mouvement et des épreuves qu’il doit surmonter pour continuer à vivre. Ces films sont des fictions mais réalisées à partir de livres écrits par des handicapés ce qui est nouveau dans la production cinématographique où ce type de réalisation était relativement rare exception faite de "My left foot".

Certains films traitent le sujet sur le mode de la comédie ("Hinokio" de Takahiko Akiyama, "Pumpkin" de Anthony Abrams et Adam Larson Broder (2005), "Crazy" (2000), "Aaltra" de Benoit Délépine et Gustave Kervern). La science-fiction et l’horreur sont aussi présents avec des oeuvres telles que "Shanks" de William Castle (1974) et "Edward aux mains d’argent". Quant au documentaire s’il n’est pas absent, on ne peut pas dire qu’il se taille la part du lion, le seul film appartenant à cette catégorie est "Murderball" de Henry Alex Rubin et Dana Adam Shapiro (2005).

Le thème des rapports amoureux, avant et après, avec ou malgré le handicap est aussi abordé par le cinéma dans des œuvres telles que "Open Hearts" où un couple est séparé par un accident qui handicape le mari, sa femme tombe amoureuse du médecin qui le soigne. Dans "Pumpkin", une jeune étudiante succombe au charme d’un handicapé. "Nationale 7" aborde le sujet sous un autre angle puisque le "héros" du film, René, demande à bénéficier des faveurs d’une prostituée avant que l’évolution de sa maladie ne l’empêche d’avoir un rapport sexuel. N’oublions pas le Charlot amoureux d’une jolie aveugle dans "Les lumières de la ville" et "L’idole" de Frank Borsage où une jeune paysanne s’éprend d’un handicapé de guerre. Et puis, il y a les cas d’espèce tels que Freaks où Tod Browning démontre que la laideur morale est bien plus terrible que la laideur physique ou encore du même Tod Browning, "L’inconnu" où Alonzo, lanceur de couteaux de son état qui se fait passer pour infirme des deux bras finit par se les couper, réellement, par amour...

On retiendra que, dans la majorité des cas, le handicap au cinéma est un drame, que c’est plus souvent une fiction qu’une biographie ou un documentaire, qu’en général l’accent est mis sur la volonté de se battre des personnages, que l’amour contrarié ou satisfait n’est pas absent, qu’il est rare que l’on plaisante avec le handicap. On peut aussi constater que le nombre de films qui traitent du handicap augmente fortement ces neuf dernières années et surtout que l’aveugle, le paralytique, l’handicapé mental n’est plus seulement un faire valoir, un symbole, mais qu’il devient un personnage principal, un être humain avec ses qualités et défauts. Et c’est cela l’essentiel.

 

Jacques Becker

 

Détail des films cités et bandes annonces

 

Le Scaphandre et le papillon

Drame (1h 52min)

Année de production : 2007 De Julian Schnabel Avec Mathieu Amalric, Emmanuelle Seigner

A la suite d’un accident vasculaire, Jean-Dominique Bauby ne peut plus bouger, parler ni même respirer sans assistance. Dans ce corps inerte, seul un oeil bouge. Un oeil qui devient son lien avec le monde...

Plus d’infos sur ce film

 

L’Art de la pensée négative

Comédie (1h 19min)

Année de production : 2006

De Bard Breien

Avec Fridtjov Sà¥heim, Kjersti Holmen

Geirr est handicapé à la suite d’un accident. Sa femme est sur le point de le quitter. En désespoir de cause, elle convie chez lui un groupe d’handicapés chaperonnés par une coach pleine de foi en sa méthode positive...

Plus d’infos sur ce film

 

Jour après jour

Documentaire (1h 5min)

Année de production : 2006

De Jean-Paul Fargier

Avec Jean-Daniel Pollet

Il habite le monde comme sa maison : immobile. Un grave accident l’a cloué là , en ce point du monde : une maison au milieu d’un grand jardin. Il ne peut plus parcourir le monde : il le contemple jour après jour depuis sa maison...

Plus d’infos sur ce film

 

L’Ombre de Bogota

Drame (1h 30min)

Année de production : 2005

De Ciro Guerra

Avec Lowin Allende, Cesar Badillo

Mane traverse une situation économique difficile. Après avoir perdu une jambe, il ne peut continuer à travailler. Alors il parcourt les rues cherchant comment survivre et rencontre un homme qui porte les gens sur une chaise accrochée à son dos...

 

Murderball

Documentaire (1h 26min)

Année de production : 2005

De Henry Alex Rubin, Dana Adam Shapiro

Avec Joe Bishop, Keith Cavill

Un documentaire sur des tétraplégiques adeptes d’un sport violent s’apparentant à du rugby. Se déplaçant en fauteuils roulants, il font preuve d’un courage exemplaire pour surmonter les obstacles qui les séparent des Jeux Paralympiques d’Athènes.

Plus d’infos sur ce film

 

Cavalcade

Drame (1h 30min)

Année de production : 2005

De Steve Suissa

Avec Titoff, Marion Cotillard

Il y a des hommes qui ont tout et d’autres qui ont plus encore. Léo est de ceux-là . Noctambule branché, dragueur impénitent et figure de la jet-set, il dévore la vie comme d’autres la rêvent. Jusqu’au jour ou tout bascule un matin au fond d’un ravin.

 

Hinokio

Fantastique (1h 41min)

Année de production : 2005

De Takahiko Akiyama

Avec Masatoshi Nakamura, Kanata Hongô

Un petit garçon paralysé à la suite d’un accident voit le monde au travers des yeux d’un robot humanoà¯de construit par son père et piloté par l’enfant. Le robot va à l’école, fait du sport et rencontre ses amis à sa place...

 

Mar adentro

Drame (2h 5min)

Année de production : 2003

De Alejandro Amenabar

Avec Javier Bardem, Belen Rueda

La véritable histoire de Ramon Sampedro qui, devenu paralysé après d’un accident, s’est battu pour le droit à l’euthanasie.

 

Aaltra

Comédie (1h 33min)

Année de production : 2003

De Benoît Delépine, Gustave Kervern

Avec Benoît Delépine, Gustave Kervern

Deux voisins se détestent. Une violente dispute se termine à l’hôpital à cause d’une benne agricole qui s’est écrasée sur eux pendant la bagarre. Paralysés des deux jambes, ils réclament des indemnités au constructeur du matériel agricole.

Plus d’infos sur ce film

 

Radio

Drame (1h 49min)

Année de production : 2002

De Michael Tollin

Avec Cuba Gooding Jr., Ed Harris

En 1964, en Caroline du Sud, un entraîneur de football blanc se lie d’amitié avec un handicapé mental noir ne sachant ni lire ni écrire. Ce dernier, victime des railleries de ses camarades, rejoint les rangs de l’équipe des Hanna Yellow Jackets.

 

Open hearts

Drame (1h 54min)

Année de production : 2002

De Susanne Bier

Avec Mads Mikkelsen, Sonja Richter

Cecilie et Joachim ont tout pour être heureux. Mais leur bonheur s’écroule le jour où Joachim est victime d’un accident de voiture et se retrouve paralysé. Désespérée, Cecilie se rapproche de plus en plus du médecin chargé de soigner son compagnon.

 

Pumpkin

Comédie (1h 53min)

Année de production : 2001

De Anthony Abrams, Adam Larson Broder

Avec Christina Ricci, Hank Harris

Carolyn est une étudiante qui succombe au charme de Pumpkin, un jeune homme handicapé.

 

Crazy

Drame (1h 37min)

Année de production : 2000

Avec Robert Stadlober, Dagmar Manzel

Non loin de Rosenheim, dans un lycee prive situe aux pieds des montagnes bavaroises, Benjamin, un jeune handicape de seize ans, vient y poursuivre sa scolarite, apres avoir echoue dans plusieurs etablissements.

 

Nationale 7

de Jean-Pierre Sinapi

(France, 2000, 35mm couleur) Durée : 95 min

Avec Olivier Gourmet, Nadia Kaci, Gérald Thomassin, Saà¯d Taghmaoui

Pensionnaire d’une institution pour personnes handicapées, René, quadragénaire marxiste et provocateur, vit replié dans sa chambre au milieu de posters de charme et de cassettes pornographiques. Sa mauvaise humeur n’épargne personne jusqu’à l’arrivée d’une éducatrice débutante, Julie. René confie à Julie qu’il veut faire l’amour avant que l’évolution de sa maladie ne l’en empêche. Il lui demande de l’aider à obtenir les services d’une prostituée...

 

Le huitième jour

Date de sortie : 16 Mai 1996

Réalisé par Jaco van Dormael

Avec Daniel Auteuil, Pascal Duquenne, Miou-Miou

Film français, belge.

Genre : Comédie dramatique

Durée : 1h 58min.

Harry est un homme seul qui se voue sept jours sur sept à son travail. Tout va basculer quand il va rencontrer Georges le mongolien, qui vit dans l’instant. Ces deux êtres que tout oppose vont devenir inséparables.

 

Breaking the Waves

Comédie dramatique (2h 38min)

De Lars von Trier

Avec Emily Watson, Stellan Skarsgard

Année de production : 1996

Au début des années soixante-dix sur la côte nord-ouest de l’Ecosse, la communauté d’une petite ville célèbre à contrecoeur le mariage de Bess, jeune fille naà¯ve et pieuse, et de Jan, homme d’âge mà »r qui travaille sur une plate-forme pétrolière. Leur bonheur va être brisé par un accident qui va paralyser Jan.

 

Edward aux mains d’Argent

de Tim Burton

(USA, 1990, 35mm couleur) Durée 100 min

Johnny Depp, Winona Ryder, Diane Wiest, Alan Arkin, Robert Oliveri

Edward est la création d’un vieil inventeur génial qui décède avant d’avoir terminé son oeuvre, le laissant avec des ciseaux gigantesques en guise de mains. Le jeune homme, resté seul, quitte le château gothique et mystérieux où il est né. Il arrive dans une banlieue américaine ordinaire, habitée par des êtres conventionnels, tels qu’il n’en a jamais rencontrés.

 

Né un 4 juillet

Date de sortie : 21 Février 1990

Réalisé par Oliver Stone

Avec Tom Cruise, Bryan Larkin, Raymond J. Barry

Film américain.

Genre : Drame, Guerre

Durée : 2h 25min.

Evocation de la terrible experience de Ron Kovic, né un 4 juillet, jour de la fête nationale américaine, excellent citoyen, Marine et engagé volontaire au Viet-nam. Il fut blessé en 1968 à la colonne vertébrale et paralysé à vie. Le film retrace sa terrible épopée pour retrouver un sens à la vie et nous conte vingt années de l’histoire américaine.

 

My left foot

Réalisé par Jim Sheridan

Avec Daniel Day-Lewis, Brenda Fricker, Alison Whelan

Film britannique, irlandais.

Genre : Drame

Durée : 1h 40min.

Année de production : 1989

Evocation de la vie de Christy Brown, peintre et ecrivain, frappe d’une paralysie spasmodique a la naissance, d’après ses Memoires rédigées en 1954.

 

Kenny

Réalisé par Claude Gagnon

Avec Kenny Easterday, Caitlin Clarke, Liane Alexandra Curtis

Film américain.

Genre : Comédie dramatique

Durée : 1h 40min.

Année de production : 1988

Kenny, treize ans, vit dans un quartier ouvrier de Pittsburgh entoure de sa famille. Kenny n’est pas tout a fait un enfant comme les autres. Souffrant d’une agenesie a la naissance, il a ete ampute des jambes et du bassin. Son univers et celui de sa famille va etre bouleverse le jour ou une equipe de television vient le filmer lui et ses proches.

 

Birdy

Réalisé par Alan Parker

Avec Matthew Modine, Nicolas Cage, John Harkins

Film américain.

Genre : Drame

Durée : 2h.

Année de production : 1984

Birdy et Al, deux amis inséparables, sont revenus du Vietnam cruellement marqués. Al est prêt à tout pour sauver Birdy qui poursuit un rêve fou... voler comme un oiseau !

 

Elephant Man

Réalisé par David Lynch

Avec John Hurt, Anthony Hopkins, Anne Bancroft

Film américain.

Genre : Drame, Biopic

Durée : 2h 5min.

Année de production : 1980

Londres, 1884. Le chirurgien Frederick Treves découvre un homme complètement défiguré et difforme, devenu une attraction de foire. John Merrick, " le monstre ", doit son nom de Elephant Man au terrible accident que subit sa mère. le Dr. Treves achète Merrick, l’arrachant ainsi à la violence de son propriétaire, et à l’humiliation quotidienne d’être mis en spectacle. Le chirurgien pense alors que " le monstre " est un idiot congénital. Il découvre rapidement en Merrick un homme meurtri, intelligent et doté d’une grande sensibilité.

 

Le retour

Date de sortie : 14 Juin 1978

Réalisé par Hal Ashby

Avec Jon Voight, Jane Fonda, Bruce Dern

Film américain.

Genre : Drame

Durée : 2h 6min.

L’histoire d’un vétéran de la guerre du Viêtnam devenu tétraplégique.

 

Shanks

Réalisé par William Castle

Avec Marcel Marceau, Tsilla Chelton, Philippe Clay

Film américain.

Genre : Comédie, Epouvante-horreur

Durée : 1h 33min.

Année de production : 1974

Sourd-muet, martyrisé par sa soeur et son beau-frère, Malcolm Shanks ne trouve le réconfort dans ses marionnettes, qu’il manipule en virtuose. Un jour, il trouve un emploi chez le professeur Walker. Ce dernier a inventé une machine permettant d’animer les cadavres grâce à des chocs électriques ciblés. A la mort du savant, Shanks va joindre ses talents artistiques à cette découverte scientifique pour prendre sa revanche.

 

Miracle en Alabama

de Arthur Penn

(USA 1962, noir et blanc, 35mm) Durée : 107 min

Avec Anne Bancroft et Patty Duke. La lutte acharnée d’une jeune éducatrice déficiente visuelle pour apprendre le langage à la petite Helen, sourde-aveugle de neuf ans, que sa famille a laissé grandir sans éducation.

 

Les Lumières de la Ville

de Charlie Chaplin

USA, 1931, fiction 35mm Noir et blanc)

Durée : 82 min.

Avec Charles Chaplin et Virginia Cherrill

Charlot le vagabond, tombe amoureux d’une jolie vendeuse de fleurs aveugle. Il se fait passer pour un riche bienfaiteur. Le personnage de la jeune femme aveugle au cinéma est souvent l"™incarnation de la vulnérabilité (on peut la tromper, elle est inconsciente des dangers qui la menacent) et de l"™innocence (elle ne voit pas la laideur du monde).

 

Freaks, la monstrueuse parade

Date de sortie : 1932

Réalisé par Tod Browning

Avec Wallace Ford, Leila Hyams, Olga Baclanova

Film américain.

Genre : Drame

Durée : 1h 5min.

Des êtres difformes se produisent dans un célèbre cirque, afin de s’exhiber en tant que phénomènes de foire. Le liliputien Hans, fiancé à l’écuyère naine Frieda, est fasciné par la beauté de l’acrobate Cléopâtre. Apprenant que son soupirant a hérité d’une belle somme, celle-ci décide de l’épouser pour l’empoisonner ensuite avec la complicité de son amant Hercule. Mais le complot est découvert, et les amis de Hans et Frieda vont se venger...

 

L’idole

Réalisé par Frank Borzage

Avec Janet Gaynor, Charles Farrell, Guinn Williams

Film américain.

Genre : Drame

Durée : 1h 45min.

Année de production : 1929

Titre original : Lucky Star

Mary Tucker, une jeune paysanne, tombe amoureuse d’un jeune garçon rendu infirme à la suite de la guerre 1914-1918.

 

L’inconnu

de Tod Browning

(1927, USA, 35mm muet, noir et blanc)

Durée : 47 min

Avec Lon Chaney, Joan Crawford.

Alonzo, lanceur de couteaux (Lon Chaney), aime en secret la belle Nanon (Joan Crawford), fille du directeur du cirque. La jeune femme qui a la phobie des étreintes masculines l’a choisi pour confident parce qu’il n’a pas de bras. En réalité Alonzo est un gangster qui, sous une fausse infirmité, dissimule sa véritable identité ... L’amour le poussera à réellement se faire amputer.


Vous avez trouvé cet article intéressant ou utile, votez :
11 votes

Le magazine > Culture

Les festivals accessibles, demandez le programme !

Le Festival de Marseille 19 juin / 12 juillet 2013 Festival de premier plan dans le réseau international des grandes plateformes de la création contemporaine et référence sur son territoire, le Festival de Marseille affiche, depuis sa création en (...)

Festival Horizons Décalés

Festival Horizons Décalés

À Verquières, petite ville de Provence entre St Rémy et Cavaillon, nous avons retrouvé Alain Comoli et Patrick Coindre de l’association voyageuse Handivers Horizons. Nous parlions de cinéma ensemble dans le dossier du mois de mars en évoquant déjà le (...)

Festival de Marseille_danse et arts multiples

Festival de Marseille_danse et arts multiples

Le festival de danse de Marseille met son degré d’exigence quant à la qualité de l’accessibilité de ses spectacles au même niveau que celui de sa programmation. Lieux accessibles, traduction en langue des signes, billetterie dédiée, audiodescription, (...)

Cinémas accessibles à Marseille

Les Cinémas accessibles à Marseille : Cinéma Pathé Madeleine Accès aux personnes à mobilité réduite Au cœur des 5 avenues, le cinéma Pathé Madeleine vous accueille dans une de ses 8 salles équipées en son numérique et dolby Stéréo et 2 de ces salles sont (...)

4. « Vous allez au cinéma ? À quoi ça sert, vous n'y voyez rien ! »

« Vous allez au cinéma ? À quoi ça sert, vous n’y voyez rien ! »

Et oui, on peut être déficient visuel et cinéphile ! Non seulement on peut écouter la bande-son et s’immerger dans l’ambiance et l’action d’un film, mais depuis plus de vingt ans l’audiodescription permet de profiter des moindres détails.Dorothée Lombard (...)

3. Un cinéma décalé, vers de nouveaux horizons

Un cinéma décalé, vers de nouveaux horizons

T’es trop nase est un huis clos entre deux amis, l’un handicapé, l’autre valide, qui tourne à l’affrontement. Ce court-métrage, présenté pour la première fois au Festival Horizons Décalés en 2012, puis dans de nombreux autres festivals a reçu un très bon (...)

2. Festi Life

Festi Life

Pour la première fois en France, un festival international du court-métrage dédié au handicap, et cela va avoir lieu à Marseille, au Château de la Buzine. Festi Life est une « extension » du festival Look & Roll qui est organisé tous les deux ans en (...)

1. Handicap et cinéma, une longue histoire

Handicap et cinéma, une longue histoire

Pendant de nombreuses années, au cinéma, la place du handicapé était, au mieux, celle d’un faire-valoir du héros du film. Qu’il soit bossu, aveugle, unijambiste, sourd, muet, il était le compagnon de la vedette, jamais la vedette. Des vrais-faux (...)

5. Intérieur nuit / Extérieur jour ou l'expérience du noir

Intérieur nuit / Extérieur jour ou l’expérience du noir

Le deuxième volet du projet participatif Intérieur Nuit / Extérieur Jour viendra enrichir en octobre la programmation de la Capitale. Compté parmi les quelques événements artistiques abordant le handicap tant dans le contenu que dans la forme, il se (...)

2. Le Bal des Intouchables

Le Bal des Intouchables

Antoine Rigot, metteur en scène et co-fondateur avec sa femme Agathe de la Compagnie Les Colporteurs, nous a reçu dans sa roulotte couleur prune pour nous parler du Bal des Intouchables. Le spectacle a lieu du 9 au 23 février dans un magnifique et (...)

Commentez cet article
avec facebook
Creative Commons License handimarseille.fr, le portail du handicap à Marseille (https://admin.handimarseille.fr), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique