Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.
Le portail du handicap à Marseille

Le magazine

Le dossier

Le guide

L’annuaire web

L’agenda

Quand la rentrée se prépare...

Handimarseille est parti à la rencontre d’un adolescent handicapé qui prépare sa rentrée dans un nouvel établissement suite à la fermeture de son ancienne école. Une situation mouvante qui ne semble pas l’affecter, l’important pour William : retrouver ses copains... Un ado comme les autres !

5. Quand la rentrée se prépare...

C’est en plein cœur de Marseille que m’attendent un adolescent de 16 ans, William ainsi que sa mère Nathalie. William est atteint d’une IMC (infirmité motrice cérébrale) [1] qui l’empêche de marcher et d’avoir des gestes coordonnés. Il est assis tranquillement dans le fauteuil du salon face à la télévision. Je m’installe à côté de lui, dans le canapé. Intrigué autant qu’intimidé par le dictaphone qui enregistre la conversation, William n’est pas très bavard.

H : À quel endroit vas-tu faire ta rentrée ?

W.L : À Menpenti [2]

H : Est-ce que tu as visité ton école ?

W.L : Oui.

H : Est-ce que tu connais d’autres élèves qui vont venir avec toi ?

W.L : Oui.

H : Comment ils s’appellent ?

W.L : Il y en a une qui s’appelle Éva.

Lorsqu’il parle d’Éva, son visage s’éclaire. En effet, c’est « sa » copine. Ils se sont connus à l’école de la Grotte-Rolland et depuis, ces deux-là ne se séparent plus. Ils pratiquent ensemble certaines activités extra-scolaires et notamment de l’aviron auprès de l’association L’Avi sourire.

H : Est-ce que tu vas avoir le même maître que tu avais à la Grotte-Rolland ?

W.L : Oui. C’est bien parce qu’il est très gentil, il est très sympa avec nous, il explique très bien.

H : C’est quoi ta matière préférée ?

W.L : Les maths.

H : Qu’est-ce qui te plaît dans les maths ?

W.L : Les chiffres. Les calculs, j’apprends à les faire et il y a quelqu’un qui m’aide.

H : Tu as une AVS (auxiliaire de vie scolaire) ?

W.L : Oui.

H : Est-ce que tu sais si elle va te suivre cette année ?

W.L : Non. J’en aurais une mais je sais pas qui.

H : C’est bientôt la rentrée des classes, est-ce que tu te languis ?

W.L : Oui. Je suis content de retrouver mes copains, et ma copine.

H : Comment ça s’est passé ta scolarité jusqu’à maintenant ?

W.L : Bien.

H : Et est-ce que tu travailles bien ?

W.L : Oui, je travaille bien, j’aime bien travailler.

H : Si tu avais un micro et que tu devais parler à des gens, qu’est-ce que tu leur dirais ?

W.L : Je leur dirais : « bonjour ! Comment ça va ? » Et si j’avais le micro je parlerais fort.

Il parlerait fort comme les groupes de supporters de son club français préféré, l’Olympique de Marseille. William a eu le bonheur de s’installer dans les travées du Vélodrome, non pas pour voir un match de l’OM mais pour assister au match de rugby qui opposait le Racing Club de Toulon au Stade Toulousain. C’est grâce à un des scouts de Marseille, qui fait partie de la section Arc-en-Ciel que William a pu réaliser ce rêve.
Une fois l’entretien terminé, Nathalie me montre les différents cahiers de cours de William et m’explique en même temps, le cheminement de l’inscription de cet élève adolescent et des problèmes qu’elle a rencontré pour le scolariser dans sa nouvelle structure, l’annexe Menpenti du Lycée Thiers : « l’école de la Grotte-Rolland a fermé faute d’élèves. Lors de la réunion pour l’orientation de William qui s’est déroulée en mai, ils ont évalué ses besoins et ils nous ont proposé de l’inscrire à Menpenti pendant 1 jour et demi (le lundi et le vendredi après-midi). Pour les transports, ils viendront le chercher à la maison le lundi matin et le reste de la semaine, ils iront à l’EEAP [3] Les Calanques. On me le ramènera le vendredi soir pour qu’il puisse passer le week-end à la maison ».
Faute de n’avoir pu obtenir plus de jours de classe pour William, elle s’est résignée à accepter ce choix. « Le fait qu’il y ait peu d’élèves et que le programme soit adapté a été un plus ».

Il est temps de remercier William et sa mère pour leur accueil et leur témoignage et de leur souhaiter une bonne rentrée !

Yoann Mattei

Notes

[1] l’infirmité motrice cérébrale est liée à un ensemble de handicaps dû à une atteinte ou lésion du cerveau

[2] l’établissement Menpenti est une annexe du Lycée Thiers qui s’efforce d’apporter, à des adolescents confrontés à la maladie ou souffrant d’un handicap physique, une solution pédagogique adaptée en leur proposant une aide à la scolarisation totalement aménagée

[3] Établissement pour enfants et adolescents polyhandicapés


Vous avez trouvé cet article intéressant ou utile, votez :
3 votes

Le magazine > Témoignages

La jeunesse retrouvée

Carine, 28 ans, professeur d’anglais dans un lycée professionnel, trouve assez de force pour gommer le handicap de son mental et pour s’organiser une vie semblable aux gens de sa génération.

L’art de tirer le meilleur du pire

Jacques, 49 ans, se déplace en fauteuil roulant depuis 1988. Cependant, il s’efforce d’affronter le quotidien par une attitude positive. Il a gardé intactes des notions de liberté, de combativité et (...)

Un lien avec le monde

Même si le destin ne l’a pas épargnée, rien n’empêche Anessa Beloukil, 23 ans, de vivre son quotidien. Elle revendique le droit de vivre comme les autres, sans ressentir de sentiment d’exclusion.

Femme, mère et handicapée

Valérie, à vingt-neuf ans, vit une histoire d’amour et ne s’arrête pas sur son handicap. Marie, elle, s’interroge sur l’image de la femme handicapée.

Dix-neuf ans...

Suite à un accident de moto, Patrice, 28 ans, reste paralysé. Depuis deux ans, il intervient en milieu scolaire, afin de sensibiliser les jeunes aux dangers de la route.

Les séquelles d’un accident de circulation

Bruno est originaire de la ville rose, Toulouse, où il assiste régulièrement à des manifestations aux côtés de l’APF.

Juste un peu plus victimes des apparences

François est un homme de trente-quatre ans, plein de tendresse qu’il ne demande qu’à partager. Selon lui, les mentalités ne changent guère, mais ça ne l’empêche pour autant de continuer à y croire...

Je n’ai besoin de personne

Patricia, 47 ans, adepte de la méditation, de la macrobiotique et de l’alimentation crue nous parle de sa maladie avec beaucoup de calme et de sérénité.

Une femme exceptionnelle

Maman de trois enfants, Noura croque la vie à pleines dents malgré son handicap. Pour elle, baisser les bras, ce n’est pas dans son histoire.

Le combat d’une mère

Tiraillée entre la violence de son mari et le handicap de son fils, à l’heure où d’autres s’émerveillent devant les exploits de leurs enfants, Farida pleure de joie quand son fils lui dit : "À boire (...)

Commentez cet article
avec facebook
Creative Commons License handimarseille.fr, le portail du handicap à Marseille (www.handimarseille.fr), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique