Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.
Le portail du handicap à Marseille

Le magazine

Le dossier

Le guide

L’annuaire web

L’agenda

Aimer et être aimé quand on est en situation de handicap

Les mentalités n’évoluent pas vite en ce qui concerne le regard porté sur la vie affective des personnes handicapées. Pourtant les jeunes générations semblent avoir une plus grande ouverture d’esprit et accepter davantage les différences... Peut-être grâce à internet et aux nouveaux média, à des campagnes de sensibilisation de la part de plus en plus d’associations.
Quoi qu’il en soit rencontrer le grand amour est une préoccupation grandissante dans nos sociétés, que l’on soit valide ou handicapé, on n’échappe pas au dictat du bonheur d’être à deux ! Comment s’y prendre pour rencontrer l’âme soeur, telle est la question ? Les réponses fleurissent de tous et chacun fleurissent sur le net... A priori, plus on est clair dans sa tête, que l’on a confiance en soi, que l’on est réconcilié avec son corps tel qu’il est, plus la séduction sera aisée, plus on sera prêt à s’accepter dans la relation, à accepter son/sa partenaire tel(le) qu’il ou elle est, sans faux-semblants, ni pitié, dans le respect mutuel. Il s’agit de s’apprivoiser dans l’écoute, dans la compréhension et dans l’humour, et surtout savoir provoquer la chance.

ILS VIVENT PLEINEMENT LEUR QUOTIDIEN

Pour Patrick, malvoyant de naissance, l’idée d’être avec une personne valide ou ayant également un handicap, n’a rien à voir avec la réussite du couple. « Pour moi, un handicap commun n’est pas la garantie qu’un couple fonctionnera. Je pourrais très bien réussir avec une personne voyante, comme je pourrais très mal réussir avec une personne non-voyante, parce qu’on ne s’entend pas » Les rencontres par internet, autre moyen de rencontrer des valides, s’avèrent être plus compliqués si l’on s’y prend mal. En effet, la rencontre virtuelle amène des dimensions particulières qui n’existent pas dans une rencontre immédiatement réelle car à ce moment-là , beaucoup d’éléments non-verbaux interviennent, et bien souvent, les rencontres par internet n’aboutissent pas à une relation concrète, qu’on soit porteur d’un handicap ou non. Généralement, dans les couples handicapés, l’un et l’autre partage le même handicap, ce qui ne les empêche pas de vivre pleinement leur quotidien où la communication s’avère essentielle. Pour certains d’entre eux, leur double handicap s’avère être une force, plus qu’un véritable problème. « C’est une force parce que l’on est complémentaire. Comme je vois un petit peu, ça me permet de pallier son handicap dans les situations ou ça l’exige » explique Patrick.

LA VIE ENSEMBLE

Il n’est pas toujours aisé de faire de nouvelles rencontres, de vivre des expériences ou d’évoluer dans une relation de couple dans un cadre ouvert ou en institution. Lorsque le couple veut vivre son amour ensemble dans un appartement adapté à leur handicap, il se heurte souvent à des problèmes d’ordre administratif ou familial. Pour Yonathan et Céline, qui vivent une relation à distance, cette question de vivre ensemble est au cœur de leurs préoccupations et tous deux se heurtent aux problèmes dà »s à l’accumulation de demandes en tout genre, qui retarde leur projet de vivre ensemble. « Il faut faire des tonnes de dossiers, il faut les transférer à la MDPH... Être une personne handicapée, c’est un boulot à plein temps, parce que l’on a toujours des démarches à faire ».

Les usagers des centres de jour ou d’hébergement n’ont pas beaucoup d’opportunités de faire des rencontres. Les couples se créent, se séparent, d’autres se forment... mais le choix des partenaires restent malheureusement confiné aux personnes fréquentant l’institution. Certaines d’entre elles tentent de favoriser les rencontres, notamment en favorisant une ouverture vers le monde extérieur par le biais d’activités organisées avec d’autres institutions, par le biais d’associations qui leur permettent de se divertir ou encore par l’accès aux moyens de rencontre virtuelle que sont les annonces de rencontre sur les journaux ou par des chats sur internet. Ces rencontres peuvent également aboutir sur une rencontre d’un jour, juste pour le sexe.

LA SEXUALITÉ DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

Cette question du sexe revient énormément dans chaque étude, dans chaque forum, dans chaque reportage qui concerne la rencontre amoureuse d’une personne en situation de handicap. Les adultes handicapés dans ce domaine de la sexualité vivent et s’adaptent autant qu’ils le peuvent. Cela peut aller de l’amour, du beau, de la tendresse, des marques d’affection, le plaisir d’être ensemble côte à côte, à des manifestations gestuelles, baisers, caresses, entassements, accouplement,... Manifestement, la sexualité des personnes lourdement handicapée gêne, embarrasse la société. Elle n’en finit pas de chercher à vivre pleinement, entre plaisir et réalité, attrait et contraintes, licence et interdits, entre la séduction et le rejet. La violence intra-institutionnelle est montrée du doigt et les abus sexuels y figurent en bonne place. Les pratiques sexuelles n’y sont pas expressément interdites, mais elles ne sont guère favorisées ou humanisées. Les distributeurs de préservatifs ne sont pas toujours approvisionnés, l’information, la prévention et le dépistage sont parfois négligés. L’inhibition, la passivité, l’excitation ou l’agressivité impliquent par là même des potentialités accrues d’abus sexuels. Il n’est pas exceptionnel de constater des viols pendant la durée du séjour ou découvrir une grossesse consécutive. Les risques de maladies sexuellement transmissibles et l’interruption de grossesse, ou l’accompagnement de la future parentalité sont au centre de préoccupation des équipes.

Dans le meilleur des cas, quand la vie affective prend le caractère d’une vie amoureuse entre deux adultes en situation de handicap, celle-ci ne se fait le plus souvent avec l’aide et le soutien des parents ou de tuteurs.

Yoann Mattei


Vous avez trouvé cet article intéressant ou utile, votez :
8 votes

Le magazine > Vie privée

Les complexes d’Adam

En avril découvre la diversité des profils... En ce début de printemps qui éveille les sens et accorde les cœurs au diapason de la nature, espérons qu’il émousse nos défenses conditionnées de représentations sociales et nos défiances envers l’autre, le (...)

Concilier vie et maladie, quand cette dernière devient un handicap

Atteinte de la maladie de Crohn, une maladie inflammatoire chronique intestinale, Hyacinthe témoigne des contraintes quotidiennes qu’engendre cette forme de handicap.

Être sourde et écouter sa féminité

Portraits croisés de deux femmes pour qui, la situation de handicap n’a pas d’impact important sur leur identité féminine.

Grossesse et handicap moteur

Grossesse et handicap moteur

De plus en plus de femmes handicapées moteur prennent leur courage à deux mains pour se lancer dans l’aventure de la maternité. Quelques conseils pour accompagner la future maman...

Changer les regards

Changer les regards

François Crochon, l’un des deux sexologues de l’équipe du Service d’AVAS nous explique quels sont les objectifs de leur campagne menée depuis 2000.

Handicap et vie sentimentale : le regard extérieur et les tabous

Handicap et vie sentimentale : le regard extérieur et les tabous

La société multiplie les efforts pour faire évoluer les mentalités à l’égard des personnes handicapée. Cependant les tabous persistent en ce qui concerne leur vie sentimentale et sexuelle.

Sexe et handicap mental : Bibliographie

Sexe et handicap mental : Bibliographie

La sexualité des handicapés mentaux à travers 25 études et articles et l’éducation des jeunes handicapés mentaux et les enseignements adaptés sur une cinquantaine de bibliographie de L’INS HEA.

Sexualité et handicap - Actes de colloque

Sexualité et handicap - Actes de colloque

Le colloque de l’ALEFPA propose une réflexion sur l’éducation, l’autonomie, la sexualité, la psychologie des enfants et adultes handicapés en interrogeant la législation et l’éthique dans ces domaines.

Parentalité et déficience intellectuelle

Parentalité et déficience intellectuelle

L’article traite du désir légitime de parentalité des personnes atteintes de handicap mental, du fait de résultats d’intégration accomplis sur le terrain.

Handicap moteur, aspects psychologiques

Handicap moteur, aspects psychologiques

Christine Champonnois a mené une analyse sur les aspects psychologiques liés à la construction de l’identité et à l’image du corps chez un enfant atteint de handicap moteur.

Commentez cet article
avec facebook
Creative Commons License handimarseille.fr, le portail du handicap à Marseille (https://admin.handimarseille.fr), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par accatone/resurgences
Tourisme Atlas
projet NetLab, politiques publiques, big data et sciences sociales
spacelike, une exploration visuelle du web de l'art contemporain