Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.
Le portail du handicap à Marseille

Le dossier

Le magazine

Le guide

L’annuaire web

L’agenda

Les engagements de La Poste

Entretien avec Bernard Malige, responsable Recrutement et Gestion des Compétences de La Poste, qui nous parle de la politique de l’emploi des personnes handicapée dans son entreprise.

Les engagements de La Poste

Q - Nous aimerions connaître la politique de recrutement de La Poste vis-à -vis des personnes handicapées...

R - Concrètement, elle s’inscrit dans le cadre d’un accord national que nous avons. Donc, La Poste a signé avec ses organisations syndicales représentatives du personnel un accord triennal, 2008 à 2010, qui nous engage sur trois volets. Le premier, c’est le nombre de personnes handicapées à recruter et c’est l’occasion avec ce forum de constituer un vivier pour ce faire. Deuxième objectif, c’est d’accompagner en interne les bénéficiaires d’une obligation d’emploi. Nous avons beaucoup d’inaptes à La Poste du fait du vieillissement, de leurs conditions de travail... Nous avons un engagement à les réorienter. Le troisième point de cet accord consiste à nous engager à consacrer à peu près 1,5% de nos dépenses de fonctionnement en ayant recours à des sous-traitants du secteur protégé employant des personnes handicapées. Voilà , en gros, les engagements de La Poste.

Q - Est-ce que depuis 2005 votre politique de l’emploi a changé, notamment par rapport à la loi sur le handicap du 11 février 2005 ?

R - Disons qu’on en est à notre quatrième accord... Ils sont à chaque fois de trois ans. Ça remonte avant 2005, donc on reconduit à peu près les mêmes objectifs chaque année en termes d’actions. En termes d’engagements chiffrés, on est à peu près toujours dans les mêmes rythmes. Après, ce qui change, ce sont les méthodes. Donc, nous, depuis 2005, nous travaillons beaucoup avec l’ANPE dans le cadre de la charte de la diversité notamment. Et, on a un peu innové dans la région en travaillant sur les méthodes de recrutement par simulation qui nous permettent justement de recruter dans toute la diversité, sans discrimination. Quel que soit l’âge...

Q - D’accord. Et votre politique consiste plutôt à essayer d’atteindre les 6% légaux ou à essayer d’avoir recours à des dispositifs dérogatoires comme la sous-traitance ou l’amélioration des conditions de travail ?

R - Moi, je dirais que les deux objectifs principaux sont : un, de maintenir dans l’emploi les gens qui travaillent chez nous ; c’est un enjeu permanent et très fort, et quantitativement c’est important, ça va bien au-delà des 6%. Et le deuxième objectif, c’est effectivement de recruter pour participer dans le cadre de la responsabilité sociétale à l’insertion des personnes en recherche d’emploi. Donc, là , je parle du recrutement pour lequel nous sommes ici aujourd’hui.

Q - Comment vous jugez l’évolution des mentalités globalement ?

R - Disons qu’il y a un travail de terrain à faire qui est sans cesse renouvelé parce qu’on a un turn-over des managers. Donc, en fait, le travail qui est à renouveler sans cesse c’est de l’accompagnement, de l’insertion, au-delà du recrutement. Nous, on recrute les personnes handicapées en CDI. Après, il n’en reste pas moins que sur le terrain, il faut leur permettre de s’intégrer, de se former, de se développer... On est vraiment dans le cadre de la loi sur l’égalité des chances. Ce sont les mêmes conditions de formation, de promotion que tout agent qui travaille chez nous. Voilà .

Q - J’imagine que vous envisagez cela comme un atout, une richesse pour votre société...

R - Je dirais que les différents processus de recrutement qu’on a, à savoir recruter des gens quel que soit leur âge, quel que soit leur profil, dans la mesure où on s’appuie sur des méthodes qui tiennent compte de la motivation et des habiletés des personnes, de leurs compétences, on a la garantie que les gens seront à l’aise dans leur métier, qu’ils seront motivés, qu’ils seront redevables à La Poste de les avoir embauchés. Donc, c’est ça qui nous motive. C’est plus que d’afficher des résultats. C’est intéressant, parce que bon... Moi, ce matin, j’ai un facteur qui est venu témoigner ici pour expliquer qu’il était vraiment heureux d’être rentré par ce système. C’est un bon retour. Ça me fait plaisir qu’un facteur soit content d’être rentré par ce chemin là . Qu’il prenne de son temps pour venir témoigner ici, c’est sympa.

Propos recueillis le 18 novembre 2008 par D. Marciano et F. Joubert.


Vous avez trouvé cet article intéressant ou utile, votez :
Creative Commons License handimarseille.fr, le portail du handicap à Marseille (www.handimarseille.fr), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Mentions légales   |   Bannières et vignettes Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique