Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.
Le portail du handicap à Marseille

Le magazine

Le dossier

Le guide

L’annuaire web

L’agenda

La Chrysalide, ça donne des ailes !

Nelly, employée épanouie en milieu protégé

Entre le service clientèle où elle travaille et Handi’Arts où elle peint, Nelly voit d’autres gens, sort de son isolement et fait de grands pas. Non sans retenue, elle nous présente ici les étapes du chemin de son épanouissement.

Handimarseille : Est-ce que vous pourriez vous présenter ?

Nelly : Je m’appelle Nelly, je travaille aux Santolines depuis environ cinq ans.

H : Comment avez-vous été orientée sur cet ESAT ?

N : En fait j’ai suivi un stage, c’était au boulevard Jean Casse et ils m’ont orientée vers la Chrysalide.

H : Est-ce que c’était votre choix ?

N : C’était mon choix, oui.

H : Combien de personnes étiez-vous, dans votre groupe de formation ?

N : Quand je me suis présentée, j’étais toute seule.

H : Et comment se sont passées les relations avec les formateurs ?

N : Très très bien. Le courant est de suite passé.

H : Qu’avez-vous appris pendant la formation ?

N : J’ai beaucoup appris à m’ouvrir aux autres, c’est un peu difficile à expliquer. Rentrer dans le monde du travail, c’est ça que j’attendais en fait.

H : Qu’est-ce qui vous a le plus intéressé ?

N : Ce qui m’a intéressé en fait, c’est surtout de travailler, là je suis au service clientèle, ce qui m’intéresse c’est de voir d’autres gens et de travailler avec d’autres personnes.

H : Vous avez toujours été à ce poste-là  ?

N : Non, avant je faisais la plonge ou le service cantine.

H : Qu’est-ce qui vous a le plus plu ?

N : Le service clientèle.

H : Avez-vous rencontré des difficultés dans votre apprentissage ?

N : Au début oui, parce que j’étais trop timide et je ne savais pas prendre les commandes, ensuite au fur et à mesure on m’a appris certaines choses et depuis j’ai commencé à être plus en confiance.

H : Avez-vous fait des activités de soutien ?

N : Oui, je fais le soutien arts plastiques en ce moment. J’ai été à Handi’Arts et j’ai peint un tableau qui a été vendu justement et les arts plastiques ça me plaît beaucoup aussi, oui. C’est vraiment une activité que j’ai choisie parce que j’adore dessiner.

H : Vous faites ça, en groupe ?

N : Oui, on est en groupe.

H : Et ça se passe bien avec les autres personnes ?

N : Bien, très très bien, oui.

H : Quels sont les événements qui vous ont le plus marqué durant votre formation ?

N : Le fait d’évoluer, de travailler, c’est cela qui m’a marqué, aussi le fait d’être moins timide qu’avant et surtout ma participation à Handi’Arts pour faire la peinture, voilà !

H : Êtes-vous satisfaite de la formation que vous avez reçue ?

N : Ah oui. Oui bien sûr. Très très satisfaite oui.

H : Étiez-vous opérationnelle dès que vous avez commencé à travailler ?

N : Ah oui, oui. De suite. J’ai eu un peu de mal, mais j’y suis arrivée.

H : Avez-vous appris de nouvelles choses depuis que vous êtes en emploi ?

N : Oui, beaucoup. Avant, je ne savais pas faire certaines choses et j’ai appris à les faire, maintenant je suis plus en confiance qu’avant. C’est d’être entourée qui m’a beaucoup aidé.

H : Pour ce qui est de votre vie personnelle, vous vous sentez mieux maintenant que vous travaillez ?

N : Oui, bien sûr. Le fait d’avoir un travail, je suis moins angoissée. Avant, j’étais tout le temps angoissée et là , le fait d’avoir un travail, d’avoir un but dans la vie c’est ça qui m’a permis dans ma vie personnelle de beaucoup avancer. J’ai fait un grand pas.

H : Le métier que vous exercez correspond-il à vos attentes ?

N : Oui, c’est ce que je voulais faire. Au départ je voulais travailler dans les espaces verts, mais finalement j’ai changé d’avis parce que je préfère le service où il y a plus de contacts.

H : Vous comptez rester faire ça ?

N : Oui, oui. Je ne changerai pas d’avis.

H : Est-ce que vous avez quelque chose à rajouter ?

N : Non, pas du tout. Tout va bien.


Vous avez trouvé cet article intéressant ou utile, votez :

Le magazine > Témoignages

Prendre soin du corps c'est prendre soin de la personne

Prendre soin du corps c’est prendre soin de la personne

Marie est infirmière à Marseille en chirurgie orthopédique. Elle accompagne les patients avant et après leurs interventions chirurgicales qui, après un grave accident, peuvent les laisser handicapés.Son travail quotidien est basé sur le rapport au (...)

Occulter son corps, une question de survie

Occulter son corps, une question de survie

« C’est compliqué pour moi parce que je n’ai pas l’habitude de parler de mon corps. Je m’en fous de parler de mon corps. On m’a appris à m’en foutre et c’est ce que je fais. J’ai toujours entendu que je n’étais pas belle à regarder, que j’étais une (...)

Réfléxion en mouvement sur le corps handicapé

Réfléxion en mouvement sur le corps handicapé

Irène est éducatrice spécialisée dans un institut, elle s’occupe de jeunes enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale.Le rapport au corps dans son travail fait partie de son quotidien. Il se retrouve tant dans la pratique que dans les questionnements (...)

A la recherche du temps perdu

A la recherche du temps perdu

"Plonger dans sa mémoire et ses souvenirs vous donne le sentiment d’être en vie", nous dit René Daumas. Cet homme âgé de 90 ans vit seul depuis le décès de son épouse il y a 6 ans. Été comme hiver, immergé dans ses lectures, ses souvenirs ou des films de (...)

Quand les vacances ne sont plus qu'un souvenir

Quand les vacances ne sont plus qu’un souvenir

Aide à domicile depuis 7 ans, Joëlle ne prend pas de vacances cet été, en effet le travail ne manque pas ! Elle nous brosse un tableau plutôt sombre des vacances à domicile que passent les personnes âgée et/ou en situation de handicap chez qui elle (...)

Vacances ou lutte contre l'ennui ?

Vacances ou lutte contre l’ennui ?

Pas facile de lutter contre l’ennui quand on ne part pas en vacances. Thomas essaie au maximum de sortir voir ses amis et de faire des activités de loisirs, mais les occasions sont rares notamment à cause de la distance. Pourtant, échanger, (...)

Une vie de couple bouleversée par un accident

Une vie de couple bouleversée par un accident

"Il s’est mis dans la peau de la victime et ça a été très dur à gérer. Il s’est senti un peu mis à l’écart d’une vie sociale et professionnelle. Et ça a été difficile pour nous parce qu’il passait par des moments d’abattement, de révolte qui retombaient sur (...)

Laissez nous nous aimer !

Laissez nous nous aimer !

Handicap ou pas, Isabelle et David se sont plu tout de suite. "Il aurait marché cela ne m’aurait pas dérangé" lance t-elle avec humour. En neuf ans de relation, ils ont appris à s’aimer de plus en plus, de mieux en mieux, à être à l’écoute l’un de (...)

On ne voit bien qu'avec le coeur...

On ne voit bien qu’avec le coeur...

"On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux." Patrick et Marguerite sont d’emblée touchés l’un par l’autre, pas besoin d’en passer par un jeu de séduction. Si leur situation de handicap commune a favorisé leur rencontre et (...)

Vivre ensemble, rien de plus

Vivre ensemble, rien de plus

En couple depuis sept ans, Céline et Yonathan souhaitent à tout le monde le bonheur de s’aimer comme ils s’aiment. L’un à Nancy, l’autre à Marseille, la relation à distance finit par leur peser, bien plus que leur handicap qui paraît lourd à leur (...)

Commentez cet article
avec facebook
Creative Commons License handimarseille.fr, le portail du handicap à Marseille (www.handimarseille.fr), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Mentions légales   |   Bannières et vignettes Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique